À l’issue de la Conférence sociale, en octobre dernier, la Première ministre s’était engagée à ouvrir une concertation sur les « les congés parentaux et la conciliation entre vie personnelle et professionnelle. »

Depuis, plusieurs réunions se sont tenues. Réunions pendant lesquelles, l’UNSA a rappelé que les réformes des congés parentaux doivent avoir l’ambition de faire progresser l’égalité entre les femmes et les hommes.

L’UNSA a plaidé, entre autres, pour :

rendre la totalité de congé paternité obligatoire, généraliser le maintien de la rémunération lors des congés maternité et paternité, ouvrir un droit nouveau à un congé indemnisé 6 mois pour chacun des parents, permettant de conserver au moins 70% de sa rémunération donner droit à 12 jours par an et par enfant malade.

Retrouver ici l’intégralité de la contribution :


Contribution de l’UNSA sur les congés parentaux