Sans surprise, les résultats de la récente étude de la Dares sur le dialogue social dans les très petites entreprises (TPE) en 2022 montrent que 15% des directions seulement associent les salariés aux prises de décisions sur les salaires. Sur d’autres thèmes, elles sont plus nombreuses à les associer.

Dans les TPE, la mise en place d’un CSE n’est pas obligatoire.
Seulement 1 % des TPE de 2 à 9 salariés déclarent une représentation du personnel.
Le dialogue social est donc essentiellement informel.

Les décisions dans ces entreprises portent particulièrement sur les salaires (74%), les conditions de travail (74%), le temps de travail (70%) et l’emploi (65%).

L’ordre donné aux thèmes qui a présidé aux décisions a, selon la Dares, un lien direct avec l’inflation, la crise sanitaire et le télétravail.

La DARES relève que sur chacun des thèmes, les TPE ayant le plus de salariés sont celles qui prennent le plus souvent des dispositions.

La Dares constate d’une part, que quand l’entreprise déclare avoir eu un conflit avec des salariés, le souhait d’associer les salariés est sensiblement plus important.

D’autre part, l’association des salariés aux prises de décisions est significativement plus forte en présence d’une représentation du personnel dans l’entreprise.

Cependant, les conflits restent cependant rares : 5 % des TPE se disent avoir été concernées par des tensions en 2022.