La Commission nationale consultative des droits de l’homme (CNCDH) s’est réunie en formation plénière ce jeudi 4 juillet 2024.
L’occasion, dans un contexte national particulier de clore l’année scolaire par un débat important portant sur la mise en perspective des combats pour les droits de l’homme et les résistances à mettre en œuvre dans le contexte politique.

En effet, les membres de la CNCDH ont ainsi eu la possibilité de débattre avec Agnès Tricoire, avocate et déléguée de l’Observatoire de la liberté de création de la LDH et Serge Slama, professeur de droit public à l’Université Grenoble Alpes.

Suite à ce débat, la CNCDH a adopté à l’unanimité la déclaration rédigée par le bureau de la CNCDH dans le cadre des élections législatives dont le 2e tour a lieu ce dimanche 7 juillet.
Sortant exceptionnellement de sa réserve, la CNCDH) appelle à faire barrage aux candidats de l’extrême droite le 7 juillet 2024.

La CNCDH rappelle ainsi sa mission de veiller au respect des droits de l’Homme dans notre pays, c’est à dire des principes de liberté, d’égalité et de fraternité, ainsi que d’égale dignité de la personne humaine, qui sont au fondement de notre République.

Le programme des extrêmes droites, et notamment celui du RN s’oppose de façon frontale à ces mêmes principes d’égalité, de fraternité et de liberté.

C’est à ce titre que la CNCDH, comme elle l’avait fait avant le premier tour des élections législatives, a profité de son assemblée plénière du 4 juillet pour appeler de nouveau solennellement les électrices et électeurs à voter le 7 juillet contre tout candidat qui s’opposerait au respect impérieux des droits fondamentaux en France.