En Argentine, la situation est catastrophique depuis l’arrivée au pourvoir de Javier Milei. La démocratie et les droits fondamentaux sont démantelés. Les citoyennes et citoyens, à commencer par les travailleuses et travailleurs et leurs représentants, sont les premiers visés. Les trois syndicats argentins, opposés à cette politique anti-démocratique et anti-sociale, appellent à une grève nationale le 24 janvier.

En solidarité avec les syndicats, les travailleurs, travailleuses, les citoyennes et les citoyens argentins, l’intersyndicale CFDT, CGT, FO, FSU, UNSA et Solidaires appelle à rejoindre massivement le rassemblement coordonné par l’Association des Citoyens Argentins en France (ACAF) mardi 24 janvier à 18h devant l’Ambassade d’Argentine à Paris (6 rue Cimarosa 75016).


Communiqué intersyndical