A l’issue de plusieurs phases d’expérimentations, le nouveau service public France VAE compte bien redonner un élan à un dispositif jugé trop complexe.

La réforme de la VAE, inscrite dans la loi du 21 décembre 2022 portant mesures d’urgence relatives au fonctionnement du marché du travail en vue du plein emploi, a pour objectif de simplifier et moderniser l’accès au dispositif et de sécuriser le parcours du candidat.
A cet effet, le décret publié le 27 décembre 2023* dernier vient préciser les diverses mesures relatives à cette simplification notamment avec la création du service public de la VAE et sa mise en ligne via un portail.
L’UNSA a toujours été attachée aux principes de la VAE et considère que l’obtention d’une certification professionnelle via ce dispositif est un réel levier de sécurisation des parcours tant sur le plan professionnel que personnel.
Toutefois, pour bon nombre d’intéressés, des difficultés d’accès, de financement, des délais d’instruction trop longs, une mauvaise compréhension des attendus ont trop souvent découragé les personnes à aller jusqu’au bout de la démarche.

Faciliter et augmenter les chances de réussite

Pour lever ces obstacles et ainsi développer le nombre de parcours VAE réussis, il fallait agir en même temps sur plusieurs niveaux : proposer des outils agiles pour accélérer les démarches, mieux orienter et accompagner les candidats en amont comme en aval du parcours. L’objectif chiffré par l’exécutif est de passer de 30 000 parcours aujourd’hui à 100 000 chaque année.

Une mise en place progressive de la procédure en 2024
Les démarches de VAE s’effectuent désormais via la plateforme et un portail unique « France VAE » dans une logique de rassembler toutes les parties prenantes afin d’accélérer le processus et ainsi fluidifier les échanges d’informations.
Les nouvelles dispositions relatives aux parcours de VAE s’appliquent aux parcours débutant à compter du 1er janvier 2024.
Toutefois, celles relatives à l’utilisation du portail France VAE seront applicables progressivement jusqu’au 31 décembre 2024, selon un calendrier qui sera défini par arrêté en fonction de l’intégration progressive des certifications professionnelles sur ce portail.
Pour les certifications non encore intégrées, ce sont les dispositions antérieures qui s’appliquent.

Un parcours accompagné tout au long du processus
Afin de sécuriser les parcours VAE, des intervenants dénommés « Architecte accompagnateur de parcours (AAP) seront la clé de voûte d’un parcours réussi du candidat.
De l’inscription jusqu’à la phase d’examen, les AAP doivent être en mesure de proposer des réponses aux freins rencontrés par les demandeurs (financement, ajout de modules de formation…).
Les AAP seront référencés sur le portail France VAE et les candidats pourront choisir leur accompagnateur. Un arrêté à venir précisera leurs obligations tant sur les conditions générales d’utilisation (CGU) que sur la détention de la certification Qualiopi.
Une gouvernance multipartite
Composée de représentants de l’Etat, des régions, de France Travail, de l’Afpa, des Opco, et des associations Transitions Pro, la gouvernance se structurera sous la forme juridique groupement d’intérêt public (GIP) qui aura par ailleurs à fixer les conditions et le montant de prise en charge des prestations des AAP.
Si l’UNSA partage les intentions de la transformation du dispositif VAE, elle s’interroge néanmoins sur la capacité réelle quant à l’exigence de raccourcir les délais d’instruction comme la mise en place de jurys d’évaluation par les certificateurs.
Or, pour que la réforme de la VAE puisse être opérationnelle et répondre à l’objectif de 100 000 parcours par an, de nouvelles modalités d’organisation plus agiles ainsi que la composition et la fréquence des sessions des jurys doivent très vite mises en œuvre.
De même et afin de ne pas désorienter de futurs candidats, le référencement de l’ensemble des certifications sur le portail devient plus que nécessaire, celui ne devant pas être restreint à des secteurs prioritaires comme c’est le cas encore aujourd’hui.

Les premiers pas de France VAE en chiffres*

23 800 candidatures actives
349 VAE terminées
680 architectes accompagnateurs de parcours
7 mois : durée moyenne d’un parcours VAE
14,2 jours : délai moyen de recevabilité

*Sources Centre Inffo
Décret n° 2023-1275 du 27 décembre 2023 relatif à la validation des acquis de l’expérience